Les insignes
royaux

Comme toute monarchie, le pharaon d'Égypte possédait des insignes
prouvant qu'il était bien détenteur du pouvoir suprême.
Cependant à l'époque pharaonique ces preuves de détention de pouvoir,
étaient bien plus significative que dans une monarchie actuelle,
je prends pour exemple les bijoux de la couronne d'Angleterre exposés dans une vitrine.
Les couronnes, les sceptres étaient à l'époque sacrés et seul pharaon pouvait les utiliser.
A savoir que nul mortel n'avais le droit de s'en emparer au risque d'être foudroyé par les dieux.

D'une signification religieuse et politique intense, pharaon prouvait qu'il était bien le maître des deux terres lorsqu'il se montrait en possession de ces insignes.


Les Couronnes

Pharaon avait en sa possession huit couronnes, un fait étrange est qu'aucune d'entre elle n'ont été retrouvés lors de fouilles archéologiques. Etaient-elles transmises de pharaon en pharaon où était-ce une nouvelle couronne à chaque nouveau règne? Voici donc l'énumération et la définition de chacune d'entre elles :

Couronne du royaume de Basse égypte
Le Decheret

Le Decheret était une couronne rouge représentant le royaume de la Basse égypte. Unis à la couronne de Haute Égypte le Hedjet, elles formaient le Skhemty ou Pschent, représentant l'Egypte unifiée.

Couronne du royaume de Haute égypte
Le Hedjet

Le Hedjet était une couronne blanche représentant le royaume de la Haute égypte. Elle ressemblait à une mitre blanche de forme ovoïde.

Couronne de l'unification des royaumes de Haute et Basse égypte
Le Pschent

La double couronne est le symbole de la royauté des deux terres unies. Elle était formée de la couronne blanche emboîtée dans la couronne rouge. Son nom réel est skhemty qui signifie "les deux puissantes".

Couronne blanche avec des plumes
Couronne d'Atef

Elle se compose d'une couronne blanche avec de chaque cotés une plume d'autruche. Cette couronne était souvent portée par Osiris. Symbole d'éternité et de justice, tel Osiris ouvrant les portes du Douat (paradis) au juste ayant était jugé.

Coiffe bleue
Le Khepresh

Il s'agit d'une coiffe bleue portée lors de batailles, c'est un peu le casque de guerre du pharaon.


Coiffe mortuaire.
Le Nemes

Le Nemes était la coiffure du roi en état de transformation mystique. Egalement considérée comme coiffe mortuaire, c'était la représentation typique de la couronne de pharaon après son trépas.

Diadème formé de trois couronnes d'atef.
Le Hemhem

C'est une couronne divine et royale, elle était constituée de trois couronnes d'atef. Elle était portée par les rois défunts et certains dieux enfants.


Le Khat

Coiffure royale qui ressemblait au Némès dont l'étoffe était plus bouffante. Plus serré au niveau de la nuque, les extrémités du tissu s'épanouissaient en longs pans sur le dos. Le khat était également orné de l'uraeus.

Les Sceptres Royaux

Le sceptre, symbole royal dans le monde entier est d'origine égyptienne. A l'origine il s'agissait d'un bâton fourchu destiné à tuer les serpents. Devenu symbole divin dès l'époque pré-dynastique, ce bâton fourchu en bas est orné à son extrémité supérieure de la tête de Seth sous les traits d'un lévrier stylisé. Le sceptre est originaire du nome de Thèbes qui portait le nom de Ouaset, "la ville du sceptre".

Il est l'un des attributs de Pharaon, mais c'est aussi le plus ancien symbole représentant le pouvoir divin. Comme les plus connus la Crosse aussi appelé Héqa ainsi que le flagellum de son vrai nom Nekhekh, il existe d'autre sceptre ayant une ou plusieurs attributions en apport avec la royauté mais aussi avec les divinités.

Le sceptre est l'un des symboles les plus anciens de la royauté. On trouve deux types de sceptre dans l'art antique égyptien :
Le "was"= symbole du pouvoir et de la domination, qui est fait d'une hampe droite ainsi que d'une poignée courbée en forme de tête d'animal et d'une base fourchue
Le "sekhem" = symbole du pouvoir des divinités, qui est fait d'une hampe droite et d'une extrémité cylindrique élargie.

Héqa et Nekhekh
La Crosse et le Flagellum
( Héqa et Nekhekh)

Durant toute l'époque pharaonique, les symboles permettant à pharaon de prouvé la solidité de son
règne n'ont pas beaucoup évolué. Souvent représenté en Osiris serrant sur leurs poitrines le Héqa et le Nekhekh, instruments ont été empruntés au Dieu primitif Andjty de Busiris .

Pharaon était donc assimilé à un berger qui peut magiquement conduire son peuple à l'aide de la crosse et lui assurer une protection divine grâce au flagellum.

Apres la signification divine, le Héqa et le Nekhekh avaient une utilité importante pour justifier la détention du pouvoir suprême par le pharaon régnant. Le sceptre Héqa était symbole du gouvernement royal. En écriture hiéroglyphique le terme Héqa signifiait gouverner. Le sceptre Nekhekh avait l'apparence d'un fouet, il était le symbole de puissance de la fonction pharaonique. Un pharaon ne détenant pas ces sceptres n'était plus apte à gouverner, sous peine de soulèvement du parti religieux qui composait l'Etat.


Le Ouas

Le sceptre Ouas est composé d'une tête animale stylisé ainsi que d'une base formée de deux éléments ressemblants à un crochet. Il date de l'époque archaïque et symbolise la puissance des dieux transmise à pharaon en reconnaissant sa souveraineté sur les deux terres du royaume d'égypte.

Le sceptre Khou
&
Le sceptre Aba

C'est deux sceptres complétaient les pouvoirs divins de pharaon. Le sceptre Khou avait l'apparence d'une plume ( peut être en rapport avec la justice et la rectitude de Maât) quant au sceptre Aba il avait l'apparence d'une palette de scribe ( Pharaon en tant que chef suprême possédait également le pouvoir de Thot, qui lui permettait d'écrire dans le livre de la vie la destiné qu'il allait faire suivre aux deux terres durant son règne.)

Le Kherp
(sceptre massue)
&
Le Khepesh
(glaive d'Amon)


Le Kherp est probablement dérivé de la massue en pierre de forme cylindrique porté par un manche en bois qui fut l'arme commune de la période pré-dynastique, déjà considéré comme une arme d'apparat à l'époque du Pharaon Narmer. Le Khepresh était remis durant tout le nouvel empire, c'était un glaive à la lame recourbé qui évoquait les armes des rois asiatiques (les Hyksos) vaincu à la fin de la deuxième période intermédiaire par les pharaons: Séquen-Ra, Khamôsis et Amôsis Ier.

L'Uræus, le Vautour, la Barbe postiche
&
l'Ankh

Insignes incontournables de la royauté elles protégeaient pharaon des ennemis invisibles et lui assurait une immortalité infaillible lors du trépas.

Masque funéraire de Touthankhamon
l'Uræus

L'uræus représentait un cobra dressé au capuchon évasé. Le cobra était associé au dieu solaire "Râ". Dressé, sa gorge dilatée et fixée au front des coiffures de pharaon. Il crachait son feu destructeur aux visages des ennemis invisibles de pharaon et du trône d'égypte. On le retrouve en longues frises dans les temples, les tombeaux et monuments funéraires royaux. Bien que son nom soit masculin, les égyptologues parlent d'une uræus, rappelant ainsi qu'il s'agirait en l'occurrence d'une dame serpent. Symbole de protection, il garde les portes du monde des morts, éloignait les ennemis de la famille royale et guidait les pharaons défunts dans leur voyage à travers le monde souterrain.


Le vautour

Les pharaons portaient l'uræus et la tête de vautour sur le front pour symboliser la protection royale. Pharaon se mettait donc également sous la protection divine de la déesse Nekhbet qui était aussi représentée sous l'aspect d'un vautour.


La barbe postiche

Elle symbolisait la puissance virile, la force du roi et par la même occasion celle de la royauté. La reine Hatchepsout portait aussi la barbe postiche au même titre que n'importe quel autre pharaon. Aprés sa mort pharaon portait également la barbe postiche afin de s'identifier à Osiris dieux gardant les portes du "Douat", mais également premier mort momifié ayant vaincu la mort et gagner l'éternité.


L'ankh


L'ankh est très souvent représentée sur les murs de tous les monuments de l'Egypte antique. Cette croix est également appelée "clé de vie", incarne la notion du souffle vital. C'est pour cela que toutes les divinités la tienne dans leurs mains, étant les seules à détenir le pouvoir de donner ou de reprendre la vie à quiconque. Pharaon avait donc le droit de vie et de mort sur tout ce qui vivait sur son territoire. Un peu comme le berger qui guide son peuple et châtie les âmes malveillantes.


La suite ....


Participez au forum !!!


Webmaster :Pharaon Charmed 1er - 10 Septembre 2004
Agents techniques :
Le Grand Vizir Jean Paul
le Scribe Royal Christopher